top of page
Rechercher

Entreprendre autrement en Afrique 03.03.2022

Comment amener les jeunes à entreprendre autrement ? la thématique était au centre de Meet up Togo. La rencontre a regroupé des entrepreneurs issus de différents pays africains et de la diaspora.

Ils sont jeunes avec des profils professionnels variés, des projets ambitieux et audacieux, et ils sont venus de divers horizons pour un partage d’expériences, mais surtout pour découvrir de nouvelles approches entrepreneuriales.

Cet espace d’échange initié par des jeunes pour des jeunes, offre non seulement l’opportunité de mener des réflexions sur la contribution de la jeunesse africaine à l’émergence du continent, mais aussi d’aborder sans tabou les défis liés à son leadership économique.

Publicité

Participant à cette rencontre de Lomé, Rousseine Ashimi évolue aujourd’hui dans le domaine de l’informatique. Un choix qu’il a dû faire pour mieux s’orienter professionnellement.

"Ce qu'on nous apprend de l'entrepreneuriat ne reflète pas les réalités que nous avons. Par exemple moi j'ai un BTS en commerce international qui n'a rien à voir avec l'informatique. Aujourd'hui je suis ingénieur, je travaille dans la silicone valley. C’est vraiment ce mindset d''apprendre autrement. L'objectif c'est d'atteindre le résultat que tu t'es fixé."

Emploi des jeunes

Selon la Banque africaine de développement (BAD), 11 millions de jeunes Africains arrivent chaque année sur le marché du travail. Et on estime à 3 millions de postes l’offre globale des entreprises, ce qui crée un fossé d’environ 8 millions d’emplois à combler chaque année.



Si l’entreprenariat s’avère être une solution pour juguler le problème du chômage des jeunes, la question qui se pose est comment amener les jeunes à entreprendre pour véritablement impacter et créer un changement de paradigme sur le continent ? c’est pour apporter des éléments de réponses que la conférence dénommée meet up Togo a été organisé autour du thème : Entreprendre autrement. Samuel MMAJU l’initiateur de cette rencontre.

"Entreprendre autrement parce que nous remarquons que nous jeunes entrepreneurs somment dans la monotonie. Alors qu'il a beaucoup d'opportunités que nous pouvons saisir ailleurs."

Un atout pour le continent

La jeunesse représentant le plus grand atout de l’Afrique et le moteur d’une croissance économique durable, une diversification des opportunités et une autonomisation s’imposent nécessairement. Edem d'Almeida est spécialisé dans le tri et la valorisation des déchets au Togo, il prône un modèle entrepreneuriale basé sur la diversification.

"Entreprendre aujourd'hui doit être synonyme d'apporter des solutions. Et c'est en cela que je résume Entreprendre autrement. Qu'on comprenne que l'entrepreneuriat ce n'est pas seulement un livre ouvert sur le succès mais c'est toute une histoire qu'il faut raconter, qu'il faut savoir écrire. C’est de mettre les gens dans des dispositions où ils deviennent de vrais entrepreneurs et ne s'auto proclament pas entrepreneurs."


En effet la création d’entreprises permet aux jeunes de sortir de la précarité pour une meilleure intégration sociale et une contribution non négligeable à la croissance économique. Mais pour atteindre cet objectif l’innovation doit être au rendez-vous.

Pour cela, la jeunesse africaine doit être à même de créer des opportunités et non de toujours les attendre estime l’entrepreneur sénégalais Thione Niang. Il est l’un des panélistes de renom convié à ce premier meet up Togo.

"Aujourd'hui l'Afrique a besoin de jeunes qui peuvent entreprendre en faisant de l'argent mais aussi en faisant du bien dans la communauté, en participant à la vie de la communauté. C'est Entreprendre autrement mais c'est aussi prendre son destin en main. De ne pas attendre que les financements viennent...mais à partir de rien aujourd'hui on peut commencer à entreprendre grâce, avec internet, les réseaux sociaux. Même tu peux créer une boutique à partir de rien. Donc c'est prendre votre destin en main et créer des opportunités."



Et pour être à même de créer ses opportunités, il ya des pré requis que les jeunes entrepreneurs doivent avoir selon l’autre invité de marque de cette session Fabrice Sawegnon. Pour le publicitaire ivoirien l’entreprenariat exige d’avoir des valeurs fortes.

"Ce qu'il faut savoir c'est qu'il n'y a pas une seule façon d'entreprendre, il n'y a pas deux façons d'entreprendre. Il ya un milliard de façons d'entreprendre. Donc on ne peut pas enfermer l'entrepreneuriat dans une seule direction. Ce qu'on a dit aux jeunes c'est d'abord croire en eux, d'avoir confiance en soi, en ces idées, en ces projets. Ensuite il faut avoir une idée, une belle idée. Et cette idée il en faut faire un outil de succès. Avec un business plan, tout ce qui vous permet d'avoir une visibilité, et vous permet de dire que cette idée-là demain peut être rentable. Enfin ce qui est important ce sont les valeurs. Les valeurs déterminent qui nous sommes, et qui nous serons demain. Il faut que les jeunes portent en eux des valeurs qui les guident tous les jours dans leurs actions."

L’Afrique est un continent où vivent aujourd’hui environ 420 millions de jeunes de 15 à 35 ans, un chiffre qui devrait passer à près de 830 millions à l’horizon 2050. Le développement inclusif du continent repose sur cette couche importante de la population, déterminée à s’affirmer et qu’il importe d’outiller afin qu’elle tire pleinement profit de son potentiel.

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page